Eau Thermale

Ingrédient eau thermale
Ingredient eau thermale mobile

Naturellement chaude, pure et gorgée de sels minéraux et d’oligo-éléments revitalisants, l’eau thermale semble jaillir des profondeurs rocheuses de la terre pour nous faire du bien. Connue pour ses vertus depuis l’Antiquité, popularisée par le thermalisme et l’eau minérale en bouteille depuis deux siècles, elle reste aujourd’hui une source intarissable de mieux-être et de soin au quotidien.

L’eau thermale est une eau minérale naturelle issue d’une nappe ou d’un gisement souterrain situé à des dizaines de mètres sous la terre, habituellement aux abords des massifs montagneux : Pyrénées, Alpes, Vosges et Massif Central en France. Elle provient des eaux de pluie qui ont lentement ruisselé à travers les roches depuis les sommets des montagnes jusqu’aux profondeurs de la terre, mais aussi de la condensation des gaz émis par le magma des volcans. Au long des années, l’eau s’est enrichie des sels minéraux et oligo-éléments rocheux.

Une eau du ciel et de la terre

Sous terre, l’eau thermale garde sa chaleur, sa richesse en minéraux, sa stabilité et sa pureté originelle, à l’abri de toute pollution et contamination microbienne Leurs sources peuvent être naturelles ou nées de la main de l’homme et permettent de la prélever afin de pouvoir profiter de ses bienfaits. Pour être exploitée à des fins de santé, l’eau thermale doit répondre à des critères de qualité microbiologiques et physico-chimiques définis par le Ministère de la santé et recevoir un avis favorable de l’Académie nationale de Médecine1. En France, on compte plus de 700 sources d’eaux thermales dont les bienfaits sont officiellement reconnus.

L’eau thermale et l’homme, un amour de plus de 2000 ans

Dans l’ancienne Egypte et les pays arabes, l’eau minérale était déjà parée de vertus thérapeutiques. Les médecins de la Grèce antique recommandaient également l’eau thermale en cure de boissons. C’est à Rome, il y près de 2000 ans, qu’ont été construits les premiers centres thermaux. Les Gaulois vouaient également un culte à « l’eau guérisseuse » et les Français ont été les pionniers de l’eau minérale en bouteille 2 3. Aujourd’hui, l’eau thermale est largement utilisée dans le cadre du thermalisme et pour les eaux de boissons, mais aussi dans les produits cosmétiques, de soins et d’hygiène, pour son action apaisante, rééquilibrante et réparatrice scientifiquement prouvée 4.

Des bienfaits issus de sa richesse en minéraux

Selon la région, l’eau thermale varie dans sa composition en sels minéraux et oligo-éléments : calcium, sodium, magnésium, fer, soufre, manganèse, zinc… Les établissements thermaux utilisent ses propriétés pour soulager de nombreuses affections, principalement de l’appareil respiratoire, de la peau, du système veineux et de l’appareil locomoteur 5. Certaines eaux sont par exemple employées en inhalation ou en irrigations dans les troubles ORL chroniques. En effet, elles contiennent des oligoéléments, notamment le soufre, qui agissent en profondeur sur les muqueuses en fluidifiant les sécrétions, en diminuant l’inflammation 6 7 8 9.

1  Article R1322-1 du CSP

2 George LD : Uses of Spring Water, Springs and Bottled Waters of the World, Springer-Verlag Berlin Heidelberg 2001, pp 105-119

3 Afssa : Lignes directrices pour l’évaluation des eaux minérales naturelles au regard de la sécurité sanitaire, mai 2008.

4 Cacciapuoti S et al : The Role of Thermal Water in Chronic Skin Diseases Management: A Review of the Literature. Journal of clinical medicine, (2020) 9(9), 3047.

5 CNETh : La médecine thermale, efficace pour longtemps, édition 2020.

6 Roques CF, de Boissezon X, Queneau P : Médecine thermale : actualités médicales et scientifiques. Bull. Acad. Natle Méd., 2009, 193, no 5, 1165-1180.

7 Hachimi, H., Oudidi, A., Kadaoui, H., Benmansour, N., & El Alami, M. N. (2002). Place du thermalisme dans la pathologie ORL. La Lettre d’oto-rhino-laryngologie et de chirurgie cervico-faciale, (278), 18-20.

8 Keller, Sarah et al. Thermal water applications in the treatment of upper respiratory tract diseases: a systematic review and meta-analysis. Journal of allergy vol. 2014 (2014): 943824.

9 Cantone E et al. Nasal cytological assessment after crenotherapy in the treatment of chronic rhinosinusitis in the elderly. Int J Immunopathol Pharmacol. 2014 Oct-Dec;27(4):683-7.

 

Les solutions HUMER

Nos solutions HUMER contenant de l'Eau Thermale

2021-02-01T16:25:07+01:00

D’autres cookies sont utilisés pour vous offrir une meilleure expérience, vous pouvez accepter ou refuser leur dépôt.